La mauvaise haleine

DEFINITION, CAUSES, CONSEQUENCE ET MESURES PREVENTIVES

La mauvaise haleine, peu connue sous le terme d’halitose, désigne une haleine dont l’odeur est incommodante. Le plus souvent, ce sont les bactéries présentes sur la langue ou les dents qui produisent ces odeurs. Bien que l’halitose soit un problème de santé mineur, elle peut cependant représenter une source de stress et un handicap social.

Les causes de la mauvaise haleine

La plupart des cas de mauvaise haleine proviennent de la bouche elle-même et
peuvent être causés par :

  • Certains aliments contenant des huiles qui dégagent une odeur particulière, par exemple l’ail, les oignons ou certaines épices ;
  • Une mauvaise hygiène bucco-dentaire : lorsque l’hygiène de la bouche est insuffisante, les particules de nourriture persistant entre les dents, ou entre la gencive et les dents sont colonisées par des bactéries émettant des
    composés chimiques malodorants à base de soufre ;
  • Une infection bucco-dentaire : une carie ou une maladie parodontale (infection ou abcès des gencives ou parodontite) ;
  • Une bouche sèche : La salive est un rince-bouche naturel. Elle contient des substances antibactériennes éliminant les germes et les particules responsables de la mauvaise haleine. La nuit, la production de salive diminue, ce qui est à l’origine de la mauvaise haleine du matin ;
  • La consommation d’alcool, la respiration par la bouche plutôt que par le nez et les désordres des glandes salivaires ;
  • Les hormones. Pendant l’ovulation et la grossesse, les taux élevés d’hormones augmentent la production de plaque dentaire, qui, colonisée par des bactéries, peut provoquer une haleine nauséabonde.
L’halitose peut parfois être le symptôme d’un problème de santé plus grave tel que :
  • Des maladies respiratoires ;
  • Certains cancers ou des problèmes métaboliques ;
  • Le diabète ;
  • Un reflux gastro-œsophagien ;
  • Une insuffisance rénale ou du foie ;
  • Certains médicaments, tels que les antihistaminiques ou les décongestionnant.
Mesures préventives de base
  • Se brosser les dents et la langue au moins deux fois par jour après les repas. Changer de brosse à dents tous les 3 ou 4 mois.
  • Utiliser de la soie dentaire une fois par jour pour retirer les aliments coincés entre les dents, ou une brossette interdentaire pour les personnes dont les dents sont plus écartées.
  • Nettoyer les prothèses dentaires régulièrement.
  • Boire suffisamment d’eau pour assurer l’hydratation de la bouche. Sucer des bonbons ou mâcher de la gomme (idéalement sans sucre) en cas de bouche sèche.
  • Consommer des fibres (fruits et légumes).
  • Diminuer la consommation d’alcool ou de café.
  • Consulter un dentiste régulièrement, au moins une fois par an pour des soins éventuels et pour un détartrage régulier.

La mauvaise haleine peut être extrêmement handicapante. Certains ont beau se laver les dents régulièrement, rien n’y fait, l’odeur fétide est persistante. En cause : l’alcoolisme, le tabagisme, les caries ou encore les prothèses dentaires. Alors que faire ?

1. Boire du jus de citron

Boire du jus de citron peut s’avérer très efficace en luttant contre les bactéries qui causent la mauvaise haleine. Cette solution 100 % naturelle a le double avantage d’être efficace et agréable.

2. Se préparer une solution à base de bicarbonate de soude

Comme vous devez déjà le savoir, le bicarbonate de soude est un produit indispensable dans une maison. Il peut blanchir les dents, soulager des brûlures d’estomac mais aussi lutter efficacement contre la mauvaise haleine. Pour cela, mélangez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre et faites des gargarismes. Vous pourrez renouveler l’opération autant de fois que nécessaire.

3. Mâcher du persil

Le persil peut être utilisé de différentes manières pour lutter contre la mauvaise haleine. Vous pouvez mâcher les feuilles après un repas. Parce qu’il est riche en chlorophylle,
le persil saura capter les odeurs et les détruire. La chlorophylle réduit en effet, la production des gaz et des toxines d’origine digestive.

Si vous aimez le goût du persil, vous pouvez le mettre en accompagnement de vos viandes, salades ou légumes. En plus de vous donner une bonne haleine, le persil est excellent pour la santé.

Dernière option : infusez du persil frais dans une tasse d’eau chaude, laissez refroidir, puis gargarisez-vous avec la préparation.

4. Utiliser du charbon végétal

Le charbon végétal est un complément alimentaire utilisé contre les maux de ventre.
Il a pour vertu d’absorber les toxines et les bactéries. Il est donc recommandé pour lutter
contre la mauvaise haleine. Mais comment l’utiliser ? Mélangez une cuillère à café de
charbon dans un verre d’eau et buvez la préparation après chaque repas. Vous pouvez
aussi trouver du charbon végétal sous forme de gélule mais il est plus efficace de se gargariser avec le charbon que de l’avaler tout rond. Avant d’utiliser le charbon, il est cependant conseillé de prendre conseil avec son pharmacien qui saura voir, avec vous, si ce produit est bien recommandé à votre état de santé. Les personnes constipées, par exemple, doivent éviter d’en prendre.

5. Tournez-vous vers les huiles essentielles

Enfin, si aucune de ces méthodes ne vous convient, vous pourrez vous tourner vers les
huiles essentielles. Là encore, vous aurez l’embarras du choix : mettez une à deux gouttes
d’huiles essentielles de menthe poivrée, de citron, d’arbre à thé ou encore de lavande sur la langue avant de vous brosser les dents ou sur la brosse à dents et vous serez assuré d’avoir une haleine bien fraîche après chaque lavage. Avant un rendez-vous galant, cette astuce est garantie zéro risque.

Lidwine ALLOTCHEHINTIN